20 mars 2014

Le "vrai" Paul Bismuth parle sur i24news

Paul Bismuth est le nom d'emprunt de Nicolas Sarkozy pour ses conversations téléphoniques avec son avocat. Paul Bismuth, le principal intéressé dans l'affaire des écoutes téléphoniques impliquant Nicolas Sarkozy et son avocat Maître Thierry Herzog, a accordé en exclusivité mercredi soir une interview au Grand Direct de i24News. Paul Bismuth est le nom d'emprunt que l'ancien président de la République aurait utilisé pour échanger à l'abri des écoutes judiciaires avec son avocat Thierry Herzog. Comme le révèlait Le Canard enchaîné... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2014

Ecoutes Sarkozy : Paul Bismuth, un prête-nom désemparé

"Je ne comprends rien à ce qui se passe" : plongé dans un scandale qui semble le dépasser, Paul Bismuth, dont l'identité a été exploitée dans l'affaire des écoutes judiciaires visant Nicolas Sarkozy, est un prête-nom désemparé. "J'en ai vraiment ras-le-bol. La seule chose à laquelle j'aspire, c'est que l'on me laisse tranquille", a déclaré cet agent immobilier israélo-tunisien dans un entretien téléphonique avec l'AFP. "Je ne sais absolument pas comment un téléphone à mon nom a pu être utilisé par une tierce personne",... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2014

Écoutes : pourquoi les amis de Sarkozy se taisent

Suite aux révélations de Mediapart, la droite se trouve dans un silence gêné. Les rares personnalités qui montent au créneau pour venir en aide à l'ex-président, prennent bien soin d'éviter d'évoquer le fond de l'affaire. Pour le moins gêné, le parti d’opposition se fait plutôt discret face aux révélations faites hier par Mediapart. Assommé par le contenu des conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat Me Herzog, l’UMP peine à contrattaquer et les voix s’élevant pour défendre l’ancien chef de l’État sur le fond de l’affaire... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2014

Mediapart : "Ces écoutes révèlent un véritable complot contre l'état de droit"

Mediapart a dévoilé mardi des extraits de conversations privées entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog. L'auteur de l'article, Fabrice Arfi, décrypte l'affaire sur l'antenne de FRANCE 24. Des extraits de conversations échangées entre Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog, ont été dévoilés mardi 18 mars par Mediapart. Selon le site d’information, ces écoutes enregistrées par la justice sur le téléphone confidentiel de l’ancien président confirment les soupçons de trafic d’influence. Interrogé par FRANCE 24,... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2014

Sarkozy sur écoutes : la directrice de cabinet de Taubira ne l'aurait pas informée

Ultime rebondissement de l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : non, Christiana Taubira n'aurait pas menti. Ce nouveau couac gouvernemental, qui a permis à la droite d'accuser la garde des Sceaux de mensonge et d'exiger sa démission, serait le résultat d'un incroyable cafouillage au sein du cabinet de la ministre, selon les informations d'I>Télé et du Nouvel Observateur.  Lorsque Christiane Taubira se présente lundi 10 mars sur le plateau du 20 heures de TF1, elle affirme ne pas avoir été informée des écoutes pratiquées... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2014

Affaire Copé : cette facture de Bygmalion qui a fait bondir le PS

600 euros de l'heure. C'est le tarif de la formation que Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et conseiller général de l'Aisne, a prétendu faire payer à sa collectivité, au bénéfice de la société Bygmalion. Le conseil général a refusé de régler un centime. Télécharger au format PDF : Cette_facture_de_Bygmalion_qui_a_fait_bondir_le_PS  
Posté par CROUYCIEN à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2014

L'histoire mouvementée de l'UMP

  2002-2012 : les hauts et les bas de l'UMP Après dix années passées au pouvoir, l'Union pour une majorité populaire (UMP) découvre l'opposition et les affres de la division. Retour sur la création d'une machine de guerre électorale. 23 avril 2002 : l'union des chiraquiens Au surlendemain du "coup de tonnerre" du premier tour de la présidentielle 2002, les chiraquiens menés par Alain Juppé lancent "un grand parti de droite et de centre-droit", l'UMP (Union pour une majorité présidentielle). Objectif : fédérer les... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2014

Affaire Copé : une enquête préliminaire ouverte sur les finances de l'UMP

Le parquet de Paris a ordonné, le 5 mars, une enquête préliminaire visant implicitement Jean-François Copé, le patron de l'UMP, et les marchés obtenus par la société Bygmalion, en particulier sa filiale Events et Cie, durant la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy. Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Elles visent à établir d'éventuelles infractions de «faux», «abus de biens sociaux» et «abus de confiance». Le magazine Le Point... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2014

Écoutes : Copé soupçonne l'exécutif d'avoir «violé le secret de l'instruction»

Le président de l'UMP s'est interrogé jeudi matin sur RTL sur les révélations d'affaires successives concernant l'UMP, qui ont éclaté «fort opportunément trois semaines avant les municipales». La majorité serre les rangs derrière Christiane Taubira. L'occasion était trop belle pour ne pas la saisir. Conscient de l'«effet boomerang» de l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy, en passe de se retourner contre l'exécutif, Jean-François Copé enfonce le clou. Le président de l'UMP a pris à partie les Français jeudi matin sur RTL, à dix... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2014

Écoutes de Sarkozy : "Je n'ai pas menti", se défend Christiane Taubira

Face aux critiques, la ministre de la Justice Christiane Taubira a affirmé qu'elle n'avait pas menti à propos de sa connaissance des écoutes de Nicolas Sarkozy. Elle a assuré qu'elle ne démissionnerait pas comme le réclame l'opposition. Christiane Taubira fait front. La ministre de la Justice a déclaré, mercredi 12 mars, qu'elle ne démissionnerait pas de son poste, comme le demande l'opposition, puisqu'elle n'a pas menti au sujet de sa connaissance des écoutes de Nicolas Sarkozy. Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a... [Lire la suite]
Posté par CROUYCIEN à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]