Logo 20 minutes

LEGISLATION - Le camion était dans une double illégalité...

Un arrêté municipal permanent, ainsi que la législation sur la circulation les jours fériés, interdisaient au véhicule utilisé par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel de circuler à Nice le 14 juillet, a indiqué mardi France Bleu Azur.

Pourtant, le terroriste présumé s’est rendu sur les lieux le jour du drame à plusieurs reprises.

Le camion filmé à plusieurs reprises

La radio indique sur son site internet que le véhicule, un poids lourd de 19 tonnes, est passé en centre-ville, sur la Promenade des Anglais, et a également été filmé le soir de l’attaque.

Nice dispose de 1.257 caméras visionnées par des agents 24h/24h au Centre de supervision urbain, ce qui en fait la ville la plus vidéosurveillée de France.

Une double illégalité

Or, la circulation des véhicules de plus de 7,5 tonnes est interdite partout en France les veilles de jour férié à partir de 22 heures, et jusqu’à 22 heures le lendemain.

En plus de l’arrêté préfectoral, un arrêté municipal permanent interdit également la circulation des véhicules de 3,5 tonnes ou plus.

« C’est une route totalement interdite aux poids lourds », indique le président de la FNTR des Alpes-Maritimes, Patrick Mortigliengo. « Vous avez des gens pour la sécurité, on est en alerte maximum et on voit passer un camion qui va, qui vient, qui fait des repérages, et personne ne s’en inquiète », s’étonne-t-il.

Alors maire de Nice, l’actuel président de la région Paca Christian Estrosi s’était félicité en octobre 2014 de « la verbalisation de 16 poids lourds » ayant « emprunté la Promenade des Anglais comme voie de transit », et annoncé que la police municipale continuerait « ces contrôles qui participent au rayonnement et au bien vivre de notre ville ».

Un simple camion de livraison et pas un camion frigorifique

Plusieurs journaux anglais mais aussi la chaîne de télévision M6 avaient indiqué que le tueur aurait prétexté devoir livrer des glaces sur la Promenade pour franchir un contrôle de sécurité. Le procureur de la République de Paris, François Molins expliquait lui le terroriste était au volant d’un « véhicule frigorifique de 19 tonnes loué à une société de Saint-Laurent-du-Var ». Mais selon les transporteurs de Nice contactés par la radio, le camion « n’est pas frigorifique ».

« Premièrement, les parois des camions frigorifiques sont en plastique étanche et les portes sont beaucoup plus épaisses. Deuxièmement, les camions frigorifiques sont équipés de refroidisseurs de marque Thermo King, Carrier ou autre. Troisièmement, les camions frigorifiques ont des inscriptions sur l’avant du camion où il est notamment indiqué » FR « pour reconnaître que le camion a l’homologation » a expliqué Patrick Mortigliengo.

Le commentaire de Daniel Hue le Crouycien

Qu'en pense Môôssieur Christian Estrosi, maire de Nice, la commune de France aux 1.257 caméras de vidéo surveillance ???

N'est-ce pas l'image même de son incompétence en matière de sécurité en masquant la réalité et en faisant porter la responsabilité de cet attentat sur le gouvernement ?